"Cité Jardin" et "Starlette" cités par Rue89

04/12/2017

1.jpg 2.jpg 3.jpg 4.jpg 5.jpg

 

Pour lire l'article en intégralité cliquez ICI

Une cité «jardin» avec des briques

À côté, c'est le cabinet ultra-sollicité et décidément très apprécié par les

élus strasbourgeois, Dominique Coulon & Associés, qui a été choisi avec

HHF et Stradim pour construire la « Cité Jardin, » qui était prévue dans le

plan d'aménagement.
 

Parmi les originalités de l'opération : une terrasse collective, une serre, une

salle festive, un atelier de réparation pour les vélos, une buanderie

collective et même une chambre d'ami à partager entre les 85 logements,

dont 30 locatifs sociaux et 14 en accession sociale,
 

Malgré quelques espaces pour de la verdure, plus de lumière ou des accès

de plein-pied, difficile tout de même d'y voir des « jardins » sur l'ancien

terrain portuaire. L'opération compte 6 500 rn2 avec des prix moyens qui

devraient osciller autour de 3 900 euros par mètre-carré. Les façades

seront en bois et en brique.
 

La construction devrait être plus rapide que celle des projets voisins. Les

premiers emménagements prévu pour la mi-2020.

« Rive Active » pour débuter Starlette

Juste en face, môle Starlette, la SPL propose un plus grand ensemble

architectural de 35 000 m2, dont 20 000 m2 de bureaux et plus de 200

logements appelé « RiveActive ». Ces bâtiments en brique pleine doivent

« incarner l'ambition de mixité économie-habitat du quartier Starlette »,

qui sera le quartier central de la « ville-port » que souhaite construire

Strasbourg aux Deux-Rives.
 

Le projet choisi a de nouveau été conçu par Dominique Coulon & Associés

et HHF architects, associés cette fois à Tatiana Bilbao Estudio, un cabinet

basé à Mexico, Bâle et Barcelone. Il devrait être construit par Kaufmann &

Broad et Stradim, associés à un futur opérateur de logement social.
 

Certaines pièces seront réversibles en bureaux comme en appartement,

selon l'état de la demande lors de la fin des travaux. Entre la route du Rhin

et le quai, les concepteur arriveront par ailleurs à caser une piscine, un

espace de co-working, une crèche, un cabinet médical, un restaurant face à

l'eau du bassin Vauban.
 

La fin de ce vaste aménagement est prévue pour la deuxième moitié de

2021. Le coût de construction est estimé à 50 millions d'euros. Le prix au

mètre carré devrait également avoisiner les 4 000 euros du mètre-carré.
 

Pour le maire Roland Ries (PS), qui suit de manière très attentive

l'urbanisation vers le Rhin là où il délègue volontiers d'autres dossiers à son

équipe, notamment son premier adjoint (Coop, Manufacture des Tabacs,

Wacken, transports, marché de Noël), ces projets répondent à l'ambition de

ce nouveau morceau de ville : « une mixité fonctionnelle et mixité

sociale ». Le but est d'en finir avec des quartiers de bureaux,

d'appartements, d'industries, etc.