Interview du Directeur de l'agence Stradim de Melun Alexandre Faggion - République de Seine et Marne

05/04/2016

Interview Alexandre Faggion République Seine et Marne

 

Transcription : 2015, une belle année pour le logement neuf collectif

Réalisés selon les dernières normes, permettant de réduire les charges de copropriété, les appartements neufs séduisent les acquéreurs du sud Seine-et-Marne.

L’année 2015 s’est, semble-t-il, déroulée sous les meilleurs auspices en ce qui concerne les ventes de logements collectifs neufs. C’est ce qui ressort du rapport d’étude du Grecam (Groupe de Recherche sur l’Economie de la Construction et de l’Aménagement) pour le premier semestre de l’année 2015, où en Seine-et-Marne le nombre de ventes a croit de 18 % avec 1458 appartements neufs vendus (en comparaison : +1 % en Essonne, +24 % dans le Val de Marne, +28 % dans les Yvelines pour un total de +13 % sur l’ïle-de-France).

« Cet important rebond des ventes au détail s’explique, en partie, par la mise en place du dispositif de défiscalisation Pinel (plus incitatif que le Duflot), et par des taux d’intérêt historiquement bas. Ce qui a naturellement favorisé la décision d’acquisition des primo-accédants » analyse le Grecam.
En Seine-et-Marne, Alexandre Faggion, Directeur Commercial Stradim Champagne & Ile-de-France a également ressenti « ce regain, ce frémissement du marché. C’est bon signe. D’autant que le premier trimestre 2016 semble s’inscrire dans la continuité ».

Une mensualité équivalente au loyer

« A l’echelle nationale, en 2015, nous avons enregistré notre meilleure année, depuis la création de Stradim en 1990. Nous avons comptabilisé 798 actes de ventes. Nous avons connu un accroissement de l’activité dans toutes les filiales, notamment en Ile-de-France. Ce dynamisme a été soutenu sur toute l’année, même sur le dernier trimestre fut moins pêchu, certainement lié aux évènements du 13 novembre ».
Stradim, qui construit sur une zone allant de Fontainebleau à Boissy-Saint-Léger, appréhende un marché où l’acquéreur est rassuré par les taux d’emprunt bas et l’opportunité du Prêt à Taux Zéro. « C’est un outil sensationnel, qui permet de gonfler l’enveloppe du budget ou solvabiliser les acquéreurs jusqu’à présent exclus. En effet, sur certains types de logement, les mensualités de prêt peuvent devenir inférieures au prix du loyer du marché de location » souligne Alexandre Faggion, qui se satisfait de « toucher de ce fait une clientèle plus large ».
Une clientèle qui est également composée de plus en plus d’investisseurs, qui voit, dans le dispositif Pinel – qui devrait s’arrêter fin 2016 – une opportunité pour se constituer un patrimoine locatif.

Sud 77 : 120 logements par an pour Stradim

Actuellement, Stradim ambitionne de construire sur Melun et le Sud 77 une moyenne de 120 logements / an. « Des programmes de bâtiments à taille humaine, de 10 à 30 logements. A savoir également qu’il y a une demande forte de T2/T3 » détaille-t-il.
Le promoteur développe 6 programmes de logements collectifs, sur le secteur de Melun et Le Mée-sur-Seine, dont un nouveau au sud à la limite de la Rochette, à 4 minutes à pied de la gare. « Nous lançons actuellement sa commercialisation. Il s’agit du programme Villa Rosa. Nous proposons le 2 pièces à partir de 149.000€  et le 3 pièces à partir de 199.000e. Nos autres chantiers sont en démarrage, ce qui est révélateur de l’attrait des emplacements, puisqu’il faut vendre un certain nombre de logements pour pouvoir démarrer les travaux ! ».

Sur Melun et le sud Seine-et-Marne, ce qui séduit les acquéreurs demeurent la présence d’un réseau de transport (train direct pour Paris, RER D), de parcs d’entreprises, la construction du Pôle Sud Santé, et le développement de services et loisirs. « Les clients recherchent le « bien vivre », un environnement agréable ». Mais cela a néanmoins un coût. Selon Alexandre Faggion, il faut compter 3600 à 4000 €/m² pour un emplacement de 1er choix et de 3200 à 3600 €/m² pour un emplacement plus classique.