Pourquoi investir dans le neuf

Moins cher au moment de l’achat, plus authentique et parfois même, chargé d’histoire, l’immobilier ancien n’est pas sans inconvénients pour autant, les travaux de rénovation et de remise aux normes étant souvent redoutés par les acquéreurs. Face à l’offre variée que représente l’ancien, le marché du neuf n’est pourtant pas sans atouts, ces logements rimant à la fois avec architecture au goût du jour, agencement optimisé et fonctionnel ainsi qu’avec une pléthore d’équipements et de matériaux les plus modernes qui soient. Des garanties incontournables aux avantages fiscaux, faisons ensemble le point sur les données à prendre en compte avant d’investir dans le neuf.

Des économies assurées

En achetant un appartement ou une maison neuve, les investisseurs réalisent un pari sur le long terme et pour cause : qui dit immobilier neuf, dit respect des dernières normes en vigueur. Labellisées BBC ou RT 2012, les constructions de la dernière génération sont en effet synonymes d’économies d’énergie si l’on compare leur consommation à celle des logements plus anciens. Moins de déperditions de chaleur, une meilleure circulation de l’air, une isolation plus performante en toutes saisons permettent de limiter les frais et de bénéficier de charges allégées au quotidien.

Des frais de notaires réduits

Investir dans le neuf permet de profiter de frais de notaire réduits. Dans l’ancien, ces derniers s’élèvent en effet à 7 % contre 2 à 3 % dans le neuf. Cette différence notable tient principalement au fait que la taxe de publicité foncière est très inférieure dans le cadre de la vente d’un bien neuf, correspondant ainsi à 0,75 % du montant du bien.

L’accès au PTZ

Si l’immobilier neuf est considéré comme plus onéreux, il peut néanmoins permettre de profiter d’avantages financiers et fiscaux avantageux. On pense évidemment au PTZ, le Prêt à Taux Zéro, qui est particulièrement intéressant pour ceux et celles qui s’apprêtent à acheter une résidence principale pour la première fois. Pour en profiter, il est nécessaire de ne pas dépasser un certain plafond de ressources, ce dernier se calculant selon le nombre de personnes dans le logement et selon le secteur concerné. Le PTZ est destiné aux logements vendus sur plans, aux biens neufs déjà terminés, aux projets de construction de maison mais peut également être évoqué dans le cadre de la transformation de bureaux en logements.

L’accès au dispositif Pinel

Si certains ne jurent que par l’ancien, nombreux sont ceux qui apprécient la modernité en immobilier. Des surfaces optimisées, des équipements privatifs et communs de qualité, la sécurité et le confort qui vont de pair : pas de doute à avoir sur la question, un logement neuf proposé à la location aura forcément plus d’attraits qu’un logement ancien. Bien que soumis à quelques évolutions, le dispositif Pinel permet aux acquéreurs souhaitant louer de profiter d’une réduction d’impôts dont le montant sera proportionnel au prix du bien concerné. Différence notable si l’on compare le dispositif à la loi Duflot : il permet, sous conditions, de louer son bien à sa famille. Prolongé jusqu’à fin 2021, le dispositif offre l’opportunité de profiter d’une réduction de 12 % pour un bien loué 6 ans, de 18 % pour une durée de location de 9 ans et de 21 % de réduction dans le cas d’une location de 12 années.

Des garanties solides

Acheter dans le neuf permet également de profiter de garanties notables et particulièrement rassurantes pour les investisseurs.

  • La garantie biennale

Grâce à cette garantie de bon fonctionnement, tout l’équipement associé à la construction et pouvant être démonté, comme les portes, les interrupteurs, les différents revêtements ou même les radiateurs, peut être remplacé sans frais pendant deux années.

  • La garantie de parfait achèvement

Cette garantie préserve les acquéreurs des défauts n’allant pas de pair avec l’usure normale d’un logement et de son équipement. En cas de défaut, d’erreur, de fuite ou autre, les investisseurs sont ainsi protégés pendant une année à compter de la livraison du chantier.

  • La garantie décennale

Valable durant dix ans après la fin des travaux, cette garantie protège les acheteurs de tous les éventuels dommages pouvant toucher la structure de la construction. Par dommages, on entend évidement des anomalies importantes et ce, aussi bien au niveau des murs que des plafonds, comme de la toiture ou des fondations.